Nos lauréats à l’honneur

Le Dauphiné Libéré – Article sur l’Institut de l’Engagement – 6 Juillet 2016

Suite à l’Université d’été de l’Engagement, Le Dauphiné Libéré a consacré à l’Institut de l’Engagement et à ses lauréats un papier, dans son édition du 6 juillet !
A lire ci-dessous : Article

Article Dauphiné Libéré 6 juillet

AUTRANS-MÉAUDRE-EN-VERCORS
Ces lauréats de l’institut de l’engagement qui courent vers leur avenir
Ils viennent de France, des Dom-Tom ou d’ailleurs, ont entre 16 et 29 ans, bac -5 pour les uns, +5 pour les autres, mais tous ont un point commun : ils ont effectué un service civique avant d’être retenus parmi les lauréats de l’institut de l’engagement (lire L’Info en +). «Certains disent qu’on perd un an, note Maëlys, de Saint-Egrève. Alors que pas du tout, on apprend autre chose durant notre service civique, chacun y puise des apports différents ».

Leurs parcours ont parfois emprunté des chemins de traverse mais tous poursuivent aujourd’hui un but. Vianney raconte : « A l’institut, nous pouvons exposer nos projets, ils nous poussent à y croire et on ne nous prend pas pour des hurluberlus. C’est l’humain qui prime. Le service civique et l’institut me redonnent doublement confiance alors qu’auparavant, j’avais des allocations de 3,45 € par jour, autant dire rien ».

« On est conscients de la merde dans laquelle on est, mais on a du pouvoir »
Leurs études, ils les ont parfois poussées loin, « mais on se rend compte que les voies type licence ou Masters ne mènent nulle part, insiste Maureen. On est conscient de la merde dans laquelle on est, économiquement, socialement, mais on sait aussi qu’on a du pouvoir. Pour autant, si j’avais eu un contrat après mes études, je ne serais pas venue. Pour moi, le service civique c’était comme un stage, l’Institut, lui, est un vrai plus. » Le Réunionnais Clément a quitté une île « où 50 % des jeunes sont au chômage, le service civique était une chance que je vais conseiller à mes potes qui sont dans la galère ».

Motivés (toujours), indignés (souvent), Isaline, Hugo et les autres lauréats 2016 posent leur regard critique sur la société dont le système général ne leur plaît que modérément. Mais dans leurs yeux et leurs bagages, ils ont cet atout que l’Institut a repéré : l’énergie de la jeunesse qui aspire au changement.

L’institut en bref : L’Institut de l’engagement retient chaque année 500 lauréats repérés pour leur potentiel, quel que soit leur niveau de diplôme, leur origine sociale ou géographique. Il leur permet de reprendre une formation, de trouver un emploi ou de créer leur activité. Ces 500 jeunes sont réunis en séminaire à Autrans jusqu’à jeudi à l’Escandille.300 entreprises, associations, institutions et établissements de formation sont partenaires.

La Bordelaise Eurydice, 24 ans, a effectué son service civique dans la communication, « ça m’a fait mûrir et permis de m’engager dans des causes qui me sont chères comme le développement durable. J’ai pu aussi peaufiner mon projet professionnel. Je vais reprendre mes études à la rentrée après avoir rencontré à Autrans des gens que je n’aurais jamais croisés sans l’institut de l’engagement.

Le Togolais Valentin, 25 ans, a effectué son service civique dans le soutien scolaire avant de postuler à l’université. « J’ai fait trois ans de médecine au Togo mais il n’y a pas d’équivalence. Je reprends donc à zéro à la rentrée. Ma motivation, c’est de pouvoir venir en aide à toute personne. Et l’institut de l’engagement m’aide pour accumuler le plus de chances. Les obstacles ? On en a toujours mais il faut le courage de les affronter et le courage, je l’ai.

Retour à la newsletter.


Samantha reçoit le Prix Copernic

Samantha, lauréate de la promotion 2015 de l’Institut de l’Engagement, a reçu le Prix Copernic qui valorise ainsi son association La Mainlèv’ !

Elle est accompagnée par l’Institut sur le développement de son association.

Retrouvez-là dans Paris Match (article) et dans The Times of Israel (article).

13315395_1062437990458779_4768767051886255845_n


Le préfet du Nord valorise les 24 lauréats nordistes

Melanie et Vianney

Michel Lalande, préfet de la région Nord – Pas-de-Calais Picardie, Préfet du Nord, félicite les 24 jeunes nordistes lauréats de la promotion de printemps 2016.
Découvrez les missions et projets de Mélanie et Vianney, lauréats de la promotion 2016.

Article à lire ici.


Des lauréats à Roland-Garros

13315758_1094443793965349_7575897801694398747_n

Grâce à notre partenaire, la Fondation Groupe Adecco, une vingtaine de lauréats ont pu assister aux matchs de Tennis en fauteuil à ROLAND-GARROS !

13310425_1094511850625210_4081099730471021077_n

Des lauréats de la promotion 2015 et de la promotion 2016 ont pu se retrouver après les matchs.
Merci encore à la Fondation Groupe  Adecco pour les places offertes aux lauréats !


Lydie, lauréate 2012, dans Le Monde Campus

Lydie Passot - Le Monde Campus

Lydie, lauréate de la promotion 2012, est à l’honneur sur Le Monde Campus !
Elle y parle de son ‪‎Fab Lab‬ et de l’Institut de l’Engagement :

« Cette mission lui a donné envie de reprendre des études. «  L’Institut de l’engagement venait d’être créé pour aider les volontaires à valoriser leurs expériences  ; j’ai fait partie des 150 premiers lauréats », précise-t-elle. On lui a alors conseillé le tout nouveau programme IDEA sur lequel elle a embrayé. «  Le master nous apprend à analyser des situations très diverses en peu de temps, ce qui m’a permis de rejoindre un cabinet de conseil, après un long stage à la Lyonnaise des eaux.  » »

Découvrez l’article : à lire ici


Emilie, lauréate 2016, dans Le Parisien

Emilie - Gilet Bleu

Emilie, lauréate de la session de printemps 2016 de l’Institut de l’Engagement, est à l’honneur dans Le Parisien :

« Un sourire désarmant, une énergie communicative, mais aussi une candeur mal camouflée sous l’assurance qu’Emilie se découvre depuis 6 mois. Depuis qu’elle a reçu le fameux gilet bleu qui fait d’elle une « Volontaire du Service civique ». »

Après son Service Civique, elle va donc pouvoir bénéficier de l’accompagnement de l’Institut de l’Engagement sur son projet d’avenir.

Article à découvrir ici : lire l’article


Adélie, lauréate 2012, primée pour son projet

Telle pêche telle figue

Adélie, lauréate 2012, vient de recevoir le Prix de l’«Entreprise économie sociale et solidaire » dans le cadre du Trophée de l’Entrepreneuse Mancelle pour son entreprise Telle Pêche Telle Figue qui propose des interventions et des formations autour de la pratique et de l’improvisation théâtrale en milieu éducatif, culturel et dans le monde de l’entreprise. La pratique de l’improvisation théâtrale y est utilisée comme outil de découverte de l’autre, d’apprentissage de soi.

Source : Ouest France


Clément, lauréat 2016, dans La Nouvelle République

SERVICE CIVIQUEClément, lauréat de la session de printemps 2016 de l’Institut de l’Engagement, est à l’honneur dans la Nouvelle République :

« Clément Bonneau ne regrette pas son choix. Certes, s’il avait validé son Master 1 en management du sport au STAPS de Poitiers, il n’aurait jamais opté pour le service civique débuté le 1er octobre au comité départemental olympique et sportif des Deux-Sèvres. « Mais j’ai rapidement trouvé mon équilibre au sein du CDOS et je me rends compte que c’est un bon tremplin pour préparer la suite » constate-t-il. »

Après son Service Civique, il va donc pouvoir bénéficier de l’accompagnement de l’Institut de l’Engagement.

Article à découvrir ici : lire l’article


Cultive ta Com, le projet de Nadine

arton9129-741e6

Cultive ta com’, le projet porté par Nadine, lauréate de la Promotion 2015, est à l’honneur sur Cyberbougnat – Le Webmag Clermontois. (suite…)


Sarah Toumi, entrepreneure qui change le monde selon Forbes

Forbes Sarah Toui 30 under 30

Sarah Toumi, lauréate de la promotion 2013, est dans la liste des 30 Under 30 Europe : Social Entrepreneurs de Forbes !