L’Institut de l’Engagement accueille son 5 000ème lauréat

Posté le 02 Avril 2021 par Matthieu SCHENK.

V2 Publications Réseaux Sociaux et Site (13)

L’Institut de l’Engagement vient de publier la liste des 501 nouveaux lauréats de l’Institut de l’Engagement.
Une promotion au sein de laquelle se trouve notre 5 000ème lauréat (qui est peut-être une lauréate !)

Les lauréats de cette promotion sont partout en France, y-compris en Outre-Mer et sont de 37 nationalités différentes.

Cette nouvelle promotion de printemps est composée de 92% de jeunes qui proviennent d’un Service Civique, de 5% d’un bénévolat classique et de 3% d’un Corps européen de solidarité.

Découvrez quelques profils de nos nouveaux lauréats :

Salife
19 ans
Salife découvre la programmation en 3ème lorsqu’il doit créer un programme de déplacement pour sortir un robot d’un labyrinthe. Comme cela lui plait il passe ses soirées à programmer des jeux vidéos seul chez lui et apprend les bases de la programmation en phyton ( langage de programmation). Après le lycée, il est reçu à l’EPITECH, mais ne peux finalement pas entrer en formation, n’ayant pas les moyens financiers nécessaires. Il effectue alors un Service Civique chez Unis-Cité et ressort de ce dernier plein de confiance, motivé pour poursuivre ses études dans le domaine qu’il aime : les sciences informatiques. Salife compte sur l’Institut de l’Engagement pour lui permettre de trouver une formation dans le milieu de l’Informatique.


Adélie
18 ans
Adélie, qui a grandit en milieu rural, vient de finir sa scolarité au lycée traditionnel breton de Brest quand elle décide d’effectuer un Service Civique à l’AFEV. Sa mission consiste à favoriser les liens entre les familles des élèves et une école. En effet, une partie de ces familles ne maîtrisent pas le français et peuvent avoir un rapport difficile à l’école. Adélie contribue à créer des supports leur permettant de mieux appréhender les différents sujets, avec notamment un journal, des histoires audios ou encore des activités manuelles. Ce volontariat l’encourage dans son projet de pouvoir à long terme faire un métier utile à des personnes issues de milieux défavorisés. Après son bachelor, elle aimerait pouvoir faire un master de journalisme et l’Institut de l’Engagement pourra lui donner les clés pour accéder à ce type d’étude et développer son réseau.


Mario
24 ans
Mario est diplômé de Master 2 Sciences Politiques parcours « Affaires Internationales au Local ». Après une fin de Master particulièrement perturbée à cause de la crise sanitaire, il n’arrive pas à décrocher de poste dans le milieu de la coopération internationale. Il décide alors de s’engager en Service Civique, chez Lianes coopération, un réseau régional regroupant un ensemble d’acteurs (collectivités, associations, entreprises, établissements d’enseignement…) s’impliquant dans des actions à l’international. Ce volontariat lui permet d’avoir une expérience professionnelle dans le secteur qui l’intéresse là où il n’avait pas forcément eu beaucoup d’expérience jusqu’à présent. N’ayant personne dans son entourage direct pouvant l’aider dans sa recherche, il se tourne vers l’Institut de l’Engagement pour être épaulé et aiguillé dans ses démarches et décrocher son premier emploi dans ce secteur. Il cherche aussi à rencontrer d’autres lauréats avec qui échanger sur le milieu de la solidarité internationale.


Cara
22 ans
Originaire d’un petit village en Haute-Marne, Cara est une passionnée de graphisme. Afin de se former dans sa passion, elle se lance dans un DUT MMI (Métiers du Multimédia et de l’Internet). Son entourage ne comprend pas forcément l’intérêt de se former dans ce type de métier. Se rendant compte qu’elle est plutôt bonne dans ce qu’elle fait, elle décide de se lancer en tant que freelance dans le domaine du graphisme, après avoir obtenu son diplôme. Ne se sentant pas encore tout à fait prête à se lancer, elle décide de s’engager en Service Civique dans une école en participant au programme « Devoirs faits ». Elle s’épanouit pleinement dans cette mission. De nature réservée, Cara gagne beaucoup en confiance en elle grâce à cette expérience. Elle souhaite que l’Institut l’aide à structurer ses démarches pour créer son activité et se lancer.


Romain
20 ans
Après un Bac Sport Etudes – Tennis, Romain s’oriente en Staps mais se rend compte finalement qu’il préféré le sport de loisir au sport de compétition. Face à cette désillusion il décide d’arrêter sa formation et de se tourner vers un Service Civique dans le milieu social à l’AFEV de Dijon. Son but était d’avoir une expérience dans l’animation pendant le confinement, avant de reprendre son parcours scolaire. Il souhaite maintenant devenir Educateur Spécialisé et par la suite, pourquoi pas, gérer une structure. Pour cela il va intégrer un BPJEPS en alternance – Animation Sociale. Il sollicite l’Institut de l’Engagement pour pouvoir être accompagné dans sa recherche d’alternance et pour bénéficier d’un accompagnement pendant sa formation.

.

Faire un don