Marie, de la promotion printemps 2017, à l’honneur sur le site Urbaliste.fr

Marie, revient sur son expérience de service civique sur le site Urbaliste.fr et elle n’oublie pas de faire mention de l’Institut de l’Engagement.

Lire la suite


Phénicie, de la promotion automne 2016, à l’honneur sur le site France Volontaires

Phénicie, toujours très engagée, était présente au forum national pour une politique de développement renouvelée (sous l’égide du CNDSI) et a participé à un atelier sur l’engagement citoyen.

Lire la suite


Article sur l’Institut de l’Engagement dans Le Monde

Retrouvez l’article du Monde (Le Monde / Le Monde Campus) sur l’Institut de l’Engagement : de la création de l’association à son actualité avec les jurys de la session de printemps 2018, découvrez son histoire, ses missions et les lauréats.

« Dans notre système français cadenassé, si un jeune rate une marche, ou s’il ne suit pas le parcours tel qu’il est balisé, il risque de rencontrer des barrières pour se construire un avenir à la hauteur de son potentiel », constate Martin Hirsch, président de l’Institut de l’Engagement.
L’originalité n’étant pas de décrire les cadenas, mais de dénicher les clés pour les ouvrir. L’Institut de l’engagement accompagne tout type de profil dans tout type de projet, « du bac – 5 au bac + 8, à condition que le projet soit d’avenir », précise Claire de Mazancourt, Directrice Générale de l’Institut de l’Engagement.

Découvrez l’article : lire


Lucie, de la promotion automne 2016, à l’honneur sur le site Le Monde Campus

Lucie Cordani témoignait de son expérience lors des conférences O21/s’orienter au 21esiècle, à Bordeaux, les 2 et 3 mars 2018.

Lire la suite


Clément, de la promotion 2016, à l’honneur sur le site l’Etudiant

Clément raconte ses expériences à l’étranger avec Erasmus+ dans un premier temps en Espagne en tant qu’étudiant puis en Macédoine en tant que volontaire européen.

Lire la suite


Les intervenants de l’Université de l’Engagement – Hiver 2018- Marseille

Découvrez les intervenants de l’Université de l’Engagement – Hiver 2018 (du 26 au 28 Janvier à Marseille), pour les lauréats de la promotion d’automne 2016 et printemps 2017.


Vendredi 26 Janvier
14h00 – 14h30

Après des études d’ingénieur (Polytechnique, Corps des Ponts), Claire de Mazancourt exerce ses fonctions au Ministère de l’Equipement, au sein de la Direction de la Construction puis de la Direction des Routes. Elle participe ensuite à la construction du Secrétariat Général du Ministère, au sein duquel elle assure la tutelle des écoles du ministère et la gestion des cadres dirigeants.
En 2007 elle devient directrice de la stratégie de Météo-France.
En septembre 2010, elle rejoint Martin Hirsch qui la charge de concevoir ce qui est aujourd’hui l’Institut de l’Engagement, qu’elle dirige depuis sa création..

Après des études à l’Université François Rabelais de Tours, à Sciences Po Paris et à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Marc Germanangue a enseigné pendant 20 ans les relations internationales et les questions européennes, à Sciences Po, à l’Université Paris 1 et dans les programmes de plusieurs universités américaines à Paris (Stanford, Tufts, etc.).
Il a dirigé une collection universitaire aux éditions Hachette et une collection de manuels d’éducation civique collège aux éditions Belin. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages pour enfant dont « Le Vent Colère » aux éditions Actes Sud et, à quatre mains avec le champion de tennis en fauteuil roulant Michaël Jérémiasz, du livre « Tant d’histoires pour un fauteuil » aux éditions Michel Lafon.
En 2014, il a rejoint l’Institut de l’Engagement comme directeur pédagogique, il cumule aujourd’hui cette fonction et celle de directeur général adjoint de l’Institut.


Vendredi 26 Janvier
14h30 – 16h00

Jean-Marie Collin est consultant indépendant sur les problématiques de défense et de sécurité internationale. Il est également directeur France de l’organisation des Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement (PNND), chercheur associé auprès du GRIP (Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité). Auteur en 2009 d’un ouvrage intitulé La Bombe, l’Univers opaque du nucléaire aux éditions Autrement, puis, en 2013, Arrêtez la Bombe ! aux éditions Le Cherche Midi, avec Paul Quilès, ancien ministre de la Défense, et Bernard Norlain, général d’armée aérienne.

Annick Suzor-Weiner (ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégée de mathématiques, Docteur d’Etat en physique) est l’auteur ou co-auteur de près de cent articles ou revues dans le domaine de la physique atomique et moléculaire et de l’optique. Professeur émérite à l’Université Paris-Sud, dont elle a été Vice-Présidente en charge des Relations internationales (2005-2009), elle a été Conseillère pour la Science et la Technologie à l’Ambassade de France à Washington de 2009 à 2013.
Elle a exercé des responsabilités dans de nombreuses organisations internationales, dont l’UNESCO et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) où elle a dirigé le Bureau Europe de l’Ouest à Bruxelles. Elle préside la branche française du Mouvement international Pugwash de scientifiques œuvrant pour la résolution pacifique des conflits et le désarmement nucléaire, et est membre du bureau d’IDN (Initiative pour le Désarmement nucléaire).
Depuis 2014 elle représente la Conférence des Présidents d’université pour les relations universitaires dans la Caraïbe, Haïti en particulier, et pilote depuis 2016 pour l’AUF un programme international de soutien aux étudiants réfugiés. Elle intervient auprès de l’Institut de l’engagement pour développer les partenariats avec les universités.
Elle a reçu en 2011 les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur, remises par l’ambassadeur

Lire la suite


Les intervenants de l’Université de l’Engagement – Hiver 2018 – Tunisie

Découvrez les intervenants de l’Université de l’Engagement – Hiver 2018 (du 21 au 26 Janvier à Tunis), pour les lauréats de la promotion d’automne 2017.


Lundi 22 Janvier
20h30 – 22h00

Depuis près de quinze ans, le nom de Syhem Belkhodja est associé à la danse en Tunisie et dans le monde. Elle débute son apprentissage à 5 ans, au Conservatoire National de Musique et de Danse de Tunis où elle découvre, en 1978, la danse contemporaine avec la chorégraphe Américaine Leslie Friedman
Syhem Belkhodja part compléter sa formation aux Etats Unis, en France, en Italie et en Allemagne de l’Est. Elle rencontre notamment Maguy Marin et Karine Saporta. De retour au pays, elle enseigne la danse moderne et contemporaine au Conservatoire national et à l’Institut Supérieur de Formation des Cadres de l’Enfance à Carthage. Elle crée sa propre compagnie, composée de près de 50 danseurs, et dirige le Ballet National pour l’Enfant. Afin de promouvoir un art encore méconnu et mal accepté dans un environnement sans tradition chorégraphique, Syhem Belkhodja introduit la danse dans plusieurs émissions de grande audience sur la chaîne nationale tunisienne, et apparaît aussi sur Arte ou France2. Puisant dans le patrimoine populaire, elle signe des pièces inscrites dans la gestuelle de la tradition tunisienne, qui touchent un public de plus en plus diversifié et réceptif.
Son parcours est marqué par de nombreuses collaborations : avec le metteur en scène Fadhel Jaziri, le compositeur Rabii Zammouri, les chorégraphes Pedro Pauwels, Michel Kelemenis, Yann L’heureux, Jean François Michaud, Stéphanie Nataf, Virginie Anzalone, avec des danseurs français et tunisiens. Sa compagnie multiplie les représentations, en Tunisie et à l’étranger.
Syhem Belkhodja a réussi à faire considérer la danse comme un art à part entière en Tunisie et elle a accédé à la reconnaissance professionnelle à l’échelle internationale.

Lire la suite


EDITO – L’actu de l’Institut #17

Nouvelle promotion, promotion digitale ?

Par Matthieu Schenk, Community Manager de l’Institut de l’Engagement

Avec l’admission de la nouvelle promotion d’automne 2017 de l’Institut de l’Engagement, c’est le moment des premières prises de contact entre les lauréats et leurs chargés d’accompagnement, des premières mises en relation… et déjà des premières rencontres et de l’animation sur les réseaux sociaux !
Comme chaque année, dès que la liste d’admission est publiée, les nouveaux lauréats sont invités à intégrer le groupe privé Facebook de leur promotion, un groupe qui leur permet d’échanger sur leurs projets, leurs parcours, mais aussi leurs “bons plans”. Un groupe dans lequel l’équipe de l’Institut publie également régulièrement des invitations à des événements, des informations utiles, des opportunités à saisir.
Signe des temps, chaque promo nous semble plus digitale que la précédente : ainsi, en seulement 3 semaines, plus de 150 messages ont été publiés par les lauréats, pour se présenter les uns aux autres, pour déjà travailler ensemble sur leurs projets… et ce n’est qu’un début !
Nous sommes heureux de partager ci-dessous quelques exemples de ces messages qui illustrent parfaitement l’esprit de corps si particulier qui anime une promotion de l’Institut de l’Engagement, dès sa création. Vivement la suite, notamment lors de l’Université de l’Engagement à Tunis fin janvier, pour passer du digital au “réel”… et vice-versa !

Maoueheb (qui a fait la première présentation) : “Bonsoir tout le monde, voilà je commence à me présenter et j’aimerais bien vous connaître aussi, je suis Maoueheb (c’est un prénom arabe et signifie les talents) j’ai 24 ans, tunisienne , j’ai terminé ma licence en informatique de gestion en 2015, et je suis avec vous aujourd’hui pour poursuivre mes études en master.
#engagé_un_jour #engagé_toujours !”

Margaux : “Bonsoir tout le monde;
Bon après avoir lu de nombreuses présentations je pense qu’il est temps que je le fasse! Je suis impressionnée devant tant de parcours différents et de positivité dans vos messages ! 😉
Moi c’est Margaux j’ai 22 ans, et je vis au fin fond de ma petite Corrèze (un petit coin de paradis sur terre). J’ai toujours voulu être soigneur animalier depuis petite. J’ai donc effectué différents stages en zoos et plusieurs animations dans ces derniers. Il y’a un an j’ai fait de l’écovolontariat dans un centre de soins à la faune sauvage au pays basque, et c’est comme ça que j’ai décroché un Service Civique chez eux, à l’association Hegalaldia (une asso de protection de la nature qui a une partie centre de soins). Cette mission c’était le rêve, j’ai passé 10 mois sur un petit nuage, le top du top quoi 😉 . Maintenant je souhaite apprendre la langue des signes, car cette langue m’a toujours fascinée et pour avoir été confrontée à des sourds plus d’une fois (en zoos,centre de soins ou même dans la rue), je me suis à chaque fois trouvée bête de ne pas pouvoir leur dire ne serait-ce bonjour, au revoir ou merci.
J’ai hâte de vous rencontrer à Tunis, à très vite !”

Valentin : “Bonjour à tous 🙂
J’en profite pour me présenter aussi après avoir vu tous ces profils assez impressionnants, je me dis qu’on a énormément de chance d’être ici et de pouvoir se parler de nos projets 😮
Je suis Valentin, j’ai 22 ans et j’habite à Strasbourg 🙂 J’ai fais mon Service Civique à la Fédération du Bas-Rhin de la Ligue de l’enseignement. Je suis réalisateur et metteur en scène de formation après des études un peu.. mouvementées sur Bruxelles. Mon projet serait de créer une société de production à destination des jeunes de quartiers (mais pas que) , afin de les guider dans les projets artistiques qu’ils pourraient avoir. Je suis impatient de pouvoir parler avec vous à Tunis :D”

Bilel : “Salut tout le monde ! Je souhaite tout d’abord remercier l’Institut de l’Engagement de m’avoir retenu à vos côtés.
Depuis l’ouverture de ce groupe, je suis sans voix face à l’ensemble de vos témoignages !
Je vous souhaite la plus grande des réussites dans vos projets associatifs & professionnels.
Rentrons dans le vif du sujet…
Je m’appelle Bilel. J’ai 23 ans (depuis aujourd’hui). Je suis entre deux villes :
Aulnoye-Aymeries (Nord), là où je fais mon Service Civique, et Paris, là où je fais mes études à l’Université Paris-Dauphine en L3 Economie et Ingénierie Financière.
Depuis Mai 2017, je suis en Service Civique au centre social La Florentine (Aulnoye-Aymeries, Nord) et après mon service civique je souhaite intégrer une grande école de commerce ou un institut d’étude politique afin de devenir consultant, et bien sûr développer mon engagement associatif. Voilà… A très bientôt ! Impatient d’échanger et d’apprendre à l’université de Tunis.”

Retour à la newsletter.


Forum O21 – Des lauréats témoignent à Nancy

Lycéens et étudiants, avaient rendez-vous le 1er décembre 2017 à Nancy pour le Forum O21.

Afin de mieux comprendre le monde de demain, et faire les bons choix aujourd’hui, Le Monde a créé « O21, s’orienter au 21e siècle ». Dans chaque ville, les participants peuvent pendant deux jours échanger avec des dizaines d’acteurs innovants, venus de l’enseignement supérieur, du monde de l’entreprise ou de l’univers des start-up.

L’Institut de l’Engagement est partenaire de cet événement.

2 lauréats, étaient ainsi invité à Nancy à témoigner lors du Forum :

Cécile, lauréate de la promotion d’automne 2016

O21. « Pour trouver sa voie, il faut fermer ses oreilles à la pression familiale »

« Cécile Martinelli, qui travaille dans une association d’aide à la mobilité internationale des jeunes, ne regrette pas ses choix : fac de langues, BTS dans le tourisme et l’animation, licence dans le patrimoine et la culture, volontariat en Bulgarie… « Tout ce que j’ai fait avant me sert aujourd’hui. Il y a un fil rouge », a expliqué cette lauréate de l’Institut de l’engagement lors d’une des conférences O21/s’orienter au 21e siècle à Nancy, vendredi 1er décembre. »


Bachir, lauréat de la promotion 2015

O21 : « Jeune banlieusard, devenir avocat me paraissait inaccessible »

« Avocat et lauréat de l’Institut de l’engagement, Bachir Belkaïd s’orientait initialement vers un BTS professions immobilières. Il avait opté pour une alternance, trouvé une école, mais pas d’employeur.
Son « année sabbatique forcée » lui a fait du bien : « Parfois, chuter, c’est aussi la meilleure chose qui puisse nous arriver » a-t-il souligné vendredi 1er décembre à Nancy, auprès du jeune public d’O21/s’orienter au 21e siècle. Dans un monde en mutation, comment trouver sa voie ? Rendez-vous aux conférences et ateliers O21, organisés à Nancy les 1er et 2 décembre, puis à Lille, Nantes, Cenon (Bordeaux) et Paris. »


 


L’Institut lauréat du Top 10 des recruteurs de la diversité

Le 27 novembre 2017, l’Institut de l’Engagement a reçu des mains de Christophe Itier, Haut Commissaire à l’ESS et à l’Innovation sociale, le prix du Top 10 des recruteurs de la diversité organisé par la fondation Mozaïk. Lire la suite