Lydie, lauréate 2012, dans Le Monde Campus

Lydie Passot - Le Monde Campus

Lydie, lauréate de la promotion 2012, est à l’honneur sur Le Monde Campus !
Elle y parle de son ‪‎Fab Lab‬ et de l’Institut de l’Engagement :

« Cette mission lui a donné envie de reprendre des études. «  L’Institut de l’engagement venait d’être créé pour aider les volontaires à valoriser leurs expériences  ; j’ai fait partie des 150 premiers lauréats », précise-t-elle. On lui a alors conseillé le tout nouveau programme IDEA sur lequel elle a embrayé. «  Le master nous apprend à analyser des situations très diverses en peu de temps, ce qui m’a permis de rejoindre un cabinet de conseil, après un long stage à la Lyonnaise des eaux.  » »

Découvrez l’article : à lire ici

Emilie, lauréate 2016, dans Le Parisien

Emilie - Gilet Bleu

Emilie, lauréate de la session de printemps 2016 de l’Institut de l’Engagement, est à l’honneur dans Le Parisien :

« Un sourire désarmant, une énergie communicative, mais aussi une candeur mal camouflée sous l’assurance qu’Emilie se découvre depuis 6 mois. Depuis qu’elle a reçu le fameux gilet bleu qui fait d’elle une « Volontaire du Service civique ». »

Après son Service Civique, elle va donc pouvoir bénéficier de l’accompagnement de l’Institut de l’Engagement sur son projet d’avenir.

Article à découvrir ici : lire l’article

Clément, lauréat 2016, dans La Nouvelle République

SERVICE CIVIQUEClément, lauréat de la session de printemps 2016 de l’Institut de l’Engagement, est à l’honneur dans la Nouvelle République :

« Clément Bonneau ne regrette pas son choix. Certes, s’il avait validé son Master 1 en management du sport au STAPS de Poitiers, il n’aurait jamais opté pour le service civique débuté le 1er octobre au comité départemental olympique et sportif des Deux-Sèvres. « Mais j’ai rapidement trouvé mon équilibre au sein du CDOS et je me rends compte que c’est un bon tremplin pour préparer la suite » constate-t-il. »

Après son Service Civique, il va donc pouvoir bénéficier de l’accompagnement de l’Institut de l’Engagement.

Article à découvrir ici : lire l’article

Paolin, lauréat 2012, parle de son entreprise

Retrouvez Paolin, lauréat de la promotion 2012 de l’Institut du Service Civique, dans le magazine Matériel Agricole.
Il parle de son entreprise : Agriconomie.com !

Article à lire ici : http://www.materielagricole.info/29189/interview-de-paolin-pascot-fondateur-dagriconomie/

Un nouveau partenariat avec la ville d’Anglet

Convention Anglet 1

Le jeudi 12 mars Claude Olive, maire d’Anglet s’est engagé pour le Service Civique et l’après Service Civique en signant une convention avec Claire de Mazancourt, directrice de l’Institut du Service Civique et Anne-Laure Fages-Plantier, directrice régionale d’Unis-Cité.

Il s’agit là du 1er partenariat de l’Institut du Service Civique avec une commune de France.

Au travers de cette convention, la ville d’Anglet fera bénéficier les lauréats de l’Institut du Service Civique de réductions tarifaires au même titre que les étudiants, notamment pour les transports en commun et s’engage également à verser une subvention à hauteur de 2000€ à certains lauréats. La ville s’engage à faciliter l’intégration en emploi, apprentissage ou en stage des lauréats dans les services de la ville et ses satellites. De plus la ville participera à la sélection des jeunes en vue de leur admission à l’Institut du Service Civique.

Martin Hirsch a salué l’initiative angloye : « Cinq ans après la création du Service Civique, quasiment jour pour jour, la Ville d’Anglet s’engage … Davantage de collectivités locales peuvent s’impliquer et je me réjouis qu’Anglet puisse le faire aussi, définir des missions avec les volontaires en Service Civique et faire le maximum pour l’après Service Civique avec l’Institut du Service Civique ».

Espérons que cette signature soit la première de nombreuses avec de petites et grandes collectivités territoriales.

Paroles de Lauréats – Alexine

Alexine est lauréate de la promotion 2014 de l’Institut du Service Civique. Avant de candidater à l’Institut, Alexine ne savait pas vers quelle voie se diriger. L’Institut lui a permis de faire le point sur son parcours, ses attentes, ses objectifs :

« En me plongeant dans le dossier de candidature, j’ai réalisé que je ne faisais pas attention à ce qui me tient vraiment à cœur. Cela m’a permis de mettre des mots à la place des doutes, de formuler mon envie : créer des ateliers d’écriture ludiques pour les personnes ayant des troubles du langage. Lors de l’oral d’admission, les membres du jury étaient encore plus motivés que moi. Ils m’ont entraînée dans un véritable brainstorming sur l’atelier d’écriture et ses vertus. J’en suis ressortie avec le sourire, confiante, apaisée. Mon projet prenait forme, les mots devenaient des phrases, les fondations d’une maison. Les résultats d’admission ont été publiés il y a dix jours à peine. J’ai la chance d’être déjà encadrée pour la création de mon projet. Savoir que l’on me fait confiance est une chance. »