Partager sur Facebook Bookmark and Share

Un nouveau partenariat avec l’école Euromed Management

Martin Hirsch à Euromed Management pour promouvoir l’engagement et signer une convention de partenariat avec l’école Euromed Management.

Les premiers contacts entre l’Institut et Euromed Management sont nés d’une rencontre : la rencontre entre Julien Benayoun, étudiant d’Euromed et ancien volontaire en Service Civique au sein de l’association Diambars, et l’Institut du Service Civique, créé l’année où Julien est en Service Civique.

Dans l’esprit de Julien, c’est simple : il faut ouvrir aux lauréats de l’Institut du Service Civique, qui ont fait la preuve de leur potentiel, de leur volonté d’apprendre et de porter un projet d’avenir, les portes d’Euromed, Grande Ecole Européenne de management particulièrement sensible aux sujets liés à l’engagement.

Aussitôt dit…et presque aussitôt fait ! C’est ainsi que Martin Hirsch, Président de l’Institut du Service Civique et de l’Agence du Service Civique, et Bernard Belletante, Directeur Général d’Euromed Management, ont signé, le 21 mars dernier, une convention de partenariat.

L’objectif : promouvoir le Service Civique au sein d’Euromed Management et le valoriser dans la scolarité, ouvrir les portes d’Euromed Management  (6100 étudiants dont 1/3 d’internationaux de 80 nationalités différentes, 6 campus : Marseille, Toulon, Marrakech, Suzhou-Shangai, Avignon, Bastia et 178 partenaires académiques internationaux…) et de son incubateur d’entreprises aux lauréats de l’Institut du Service Civique.

La signature a eu lieu à l’occasion d’une rencontre sur l’engagement, organisée par Euromed, qui a rassemblé beaucoup d’étudiants et des personnes représentantes du monde associatif.

Martin Hirsch a conclu cette rencontre par une introduction aux racines de l’engagement adressée à l’ensemble des étudiants qui étaient présents :  » Vous pouvez vous engager pour des raisons non altruistes. La réussite, c’est quand l’engagement par intérêt, pour plaire à une fille ou gagner un peu d’argent par exemple, amène l’engagement altruiste au final. La question se pose aujourd’hui de savoir pourquoi l’on vit mal. Serait-ce lorsque l’on se sent inutile dans la société ? Etre engagé, c’est vouloir se débrouiller en consacrant une partie de son argent et de ses compétences pour donner du sens  à sa vie. Au final, il ne faut pas laisser le Monde tel qu’on l’a trouvé. »

Pour plus d’informations : www.euromed-management.com/