Universités de l’Engagement

Université d’Automne de l’Engagement – Promotion 2016

Du 27 au 29 octobre, les lauréats de la Promotion 2016 de l’Institut de l’Engagement ont pu se retrouver pour leur deuxième Université de l’Engagement, à Paris.

Se tenant dans les locaux de l’ESCP Europe, cette Université d’Automne était l’occasion pour les lauréats d’assister à des conférences, ateliers, visites, de partager des moments de vie de promotion et bien sûr de prendre part à la Soirée d’Automne de l’Institut, en présence de nos partenaires. (suite…)


Université d’Automne de l’Engagement, du 27 au 29 octobre 2016

Les laureats devant ESCP EuropePrès de 300 lauréats de l’Institut de l’Engagement se retrouveront du 27 au 29 octobre dans les locaux de l’ESCP-Europe pour leur l’Université d’Automne de l’Engagement.

Ils dialogueront avec un Ministre, le président de Microsoft ou encore une championne olympique de boxe…, participeront à un forum métier et création d’activité, échangerons avec des professionnels lors d’ateliers et pourront se retrouver entre lauréats. (suite…)


Les intervenants de l’Université de l’Engagement (Automne 2016)

Découvrez en avant première les intervenants de l’Université d’automne de l’Engagement, qui se tiendra du 27 octobre au 29 octobre à Paris.


Jeudi 27 octobre

14h20 – 15h50

Jean-Philippe Courtois est Vice-président exécutif et Président monde des ventes, du marketing & des opérations de Microsoft. Le périmètre d’intervention de Jean-Philippe Courtois comprend les sphères entreprise et grand public de Microsoft, au sein de 118 pays dans le monde. Dans le cadre de ses fonctions allant du déploiement des services Cloud aux ventes d’appareils numériques, JP Courtois est responsable de la planification stratégique, des opérations au niveau mondial ainsi que de la définition des stratégies de développement des marchés matures comme émergents. JP Courtois, passionné par la transformation numérique des entreprises et organisations, s’attache à faire émerger de nouveaux leviers de croissance, des modalités collaboratives innovantes et des business modèles réinventés.
Face à l’exigence constante des clients et salariés, Jean-Philippe Courtois met particulièrement en avant le déploiement stratégique des services de Cloud intelligent de Microsoft qui constitue un puissant avantage concurrentiel.
JP Courtois était précédemment Président de Microsoft international, où il dirigeait les ventes, le marketing et les services pour toutes les filiales de Microsoft (hors USA et Canada).
Auparavant, il occupait les mêmes fonctions pour la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) en tant que Président de Microsoft EMEA. JP Courtois a été également Corporate Vice-Président du marketing clients au niveau monde, un poste basé au siège américain de Microsoft, à Redmond, dans l’état de Washington.
JP Courtois a rejoint Microsoft en 1984 en qualité d’ingénieur commercial (Channel Sales Representative). Il a ensuite occupé successivement plusieurs rôles de directeur avant d’être promu Directeur général de Microsoft France en 1994.
Jean-Philippe Courtois est diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Nice (Skema) et titulaire d’un diplôme d’étude commerciales supérieures (DECS).
En dehors de Microsoft, JP Courtois est administrateur de la société pharmaceutique Astra Zeneca et administrateur au sein de l’ONG Positive Planet dont la mission est, d’aider les femmes et les hommes dans le monde entier, à créer les conditions d’un monde meilleur pour les générations futures.
Plus récemment, il a co-fondé la Fondation « Live for Good », qui a pour but de soutenir de jeunes entrepreneurs sociaux par l’innovation numérique.


Jeudi 27 octobre

19h15 – 20h30

Sarah Ourahmoune découvre la boxe par hasard à l’âge de quatorze ans, en passant devant la salle de boxe d’Aubervilliers. A l’époque, la boxe féminine n’était pas encore autorisée en France. Elle a 17 ans lorsque la fédération française de boxe autorise les combats de boxe féminine et intègre la première Équipe de France. En 1999 Sarah Ourahmoune est sacrée pour la première fois championne de France. Elle poursuit ses études en essayant de les concilier à son nouveau statut de sportive de haut niveau. En 2003, elle décide de mettre sa carrière de sportive entre parenthèses pour intégrer une école d’éducateur spécialisé. Diplômée, elle remonte sur le ring et gagne trois titres de championne d’Europe et cinq nouveaux titres nationaux. Tout en poursuivant ses entraînements, Sarah Ourahmoune accompagne de jeunes handicapés mentaux avant de reprendre des études en communication à Sciences Po Paris. Elle crée une association, Dynamic Boxe, où elle propose des cours de boxe pour femmes avec une halte-garderie.
Sa carrière sportive de haut niveau, ses défis et ses expériences l’ont conduit à intervenir auprès des entreprises : elle transmet et partage son vécu de boxeuse auprès de salariés en entreprise autour de sujets comme la gestion du stress et de l’imprévu, la prise de risque ou l’engagement.
Après une nouvelle parenthèse dans sa carrière de boxeuse et la naissance de sa fille, Sarah Ourahmoune reprend les entraînements, redevient Championne de France en 2015 et 2016, se qualifie pour les JO de Rio où elle décroche une médaille d’argent en août dernier.

(suite…)


Logo de la promotion 2016

Pendant sa conférence, Plantu caricaturiste du Monde et fondateur de Cartooning For Peace a dessiné en live le logo de la promotion 2016 de l’Institut de l’Engagement : la promotion Chrysal’IDE !

Dès le lendemain Jean Plantu a proposé trois versions du logo.

Après un vote, les lauréat de la promotion 2016 ont choisi ce logo :

2016-07-06 11:16:54

Pour revivre la conférence de Plantu, c’est ici :


Université d’été de l’Engagement – Autrans 2016

EN IMAGES…

Du 31 juin au 7 juillet, les lauréats de la Promotion de printemps 2016 de l’Institut de l’Engagement ont pu se retrouver pour leur première Université de l’Engagement, à Autrans. Hébergés par La Ligue de l’Enseignement de l’Isère et L’Escandille Village Vacances Cap, les lauréats ont donc profité de cette Université d’été de l’Engagement pour assister à des conférences, ateliers, randonnées, activités sportives et moments de vie de promotion. C’était également l’occasion de discuter de leur projet avec leur chargé(e) d’accompagnement et de rencontrer l’équipe de l’Institut de l’Engagement.

(suite…)


Le Dauphiné Libéré – Article sur l’Institut de l’Engagement – 6 Juillet 2016

Suite à l’Université d’été de l’Engagement, Le Dauphiné Libéré a consacré à l’Institut de l’Engagement et à ses lauréats un papier, dans son édition du 6 juillet !
A lire ci-dessous : Article

Article Dauphiné Libéré 6 juillet

AUTRANS-MÉAUDRE-EN-VERCORS
Ces lauréats de l’institut de l’engagement qui courent vers leur avenir
Ils viennent de France, des Dom-Tom ou d’ailleurs, ont entre 16 et 29 ans, bac -5 pour les uns, +5 pour les autres, mais tous ont un point commun : ils ont effectué un service civique avant d’être retenus parmi les lauréats de l’institut de l’engagement (lire L’Info en +). «Certains disent qu’on perd un an, note Maëlys, de Saint-Egrève. Alors que pas du tout, on apprend autre chose durant notre service civique, chacun y puise des apports différents ».

Leurs parcours ont parfois emprunté des chemins de traverse mais tous poursuivent aujourd’hui un but. Vianney raconte : « A l’institut, nous pouvons exposer nos projets, ils nous poussent à y croire et on ne nous prend pas pour des hurluberlus. C’est l’humain qui prime. Le service civique et l’institut me redonnent doublement confiance alors qu’auparavant, j’avais des allocations de 3,45 € par jour, autant dire rien ».

« On est conscients de la merde dans laquelle on est, mais on a du pouvoir »
Leurs études, ils les ont parfois poussées loin, « mais on se rend compte que les voies type licence ou Masters ne mènent nulle part, insiste Maureen. On est conscient de la merde dans laquelle on est, économiquement, socialement, mais on sait aussi qu’on a du pouvoir. Pour autant, si j’avais eu un contrat après mes études, je ne serais pas venue. Pour moi, le service civique c’était comme un stage, l’Institut, lui, est un vrai plus. » Le Réunionnais Clément a quitté une île « où 50 % des jeunes sont au chômage, le service civique était une chance que je vais conseiller à mes potes qui sont dans la galère ».

Motivés (toujours), indignés (souvent), Isaline, Hugo et les autres lauréats 2016 posent leur regard critique sur la société dont le système général ne leur plaît que modérément. Mais dans leurs yeux et leurs bagages, ils ont cet atout que l’Institut a repéré : l’énergie de la jeunesse qui aspire au changement.

L’institut en bref : L’Institut de l’engagement retient chaque année 500 lauréats repérés pour leur potentiel, quel que soit leur niveau de diplôme, leur origine sociale ou géographique. Il leur permet de reprendre une formation, de trouver un emploi ou de créer leur activité. Ces 500 jeunes sont réunis en séminaire à Autrans jusqu’à jeudi à l’Escandille.300 entreprises, associations, institutions et établissements de formation sont partenaires.

La Bordelaise Eurydice, 24 ans, a effectué son service civique dans la communication, « ça m’a fait mûrir et permis de m’engager dans des causes qui me sont chères comme le développement durable. J’ai pu aussi peaufiner mon projet professionnel. Je vais reprendre mes études à la rentrée après avoir rencontré à Autrans des gens que je n’aurais jamais croisés sans l’institut de l’engagement.

Le Togolais Valentin, 25 ans, a effectué son service civique dans le soutien scolaire avant de postuler à l’université. « J’ai fait trois ans de médecine au Togo mais il n’y a pas d’équivalence. Je reprends donc à zéro à la rentrée. Ma motivation, c’est de pouvoir venir en aide à toute personne. Et l’institut de l’engagement m’aide pour accumuler le plus de chances. Les obstacles ? On en a toujours mais il faut le courage de les affronter et le courage, je l’ai.

Retour à la newsletter.


Université d’été de l’Engagement (2016)

Forum Injep Promotion 2015 1

« Anciens » et « nouveaux » lauréats à Autrans, pour les « Universités d’été de l’Engagement »

Pour la deuxième année consécutive, l’Institut sera à Autrans, dans le Vercors, début juillet. Cette année, pour la première fois, les « nouveaux », en séminaire d’intégration du 30 juin au 6 juillet, et les « anciens », en séminaire d’envol du 5 au 7 juillet, seront réunis et pourront échanger sur leur expérience et leur projet avec l’Institut.

Plus de cinq cents lauréats sont attendus pour ce grand moment.

Retrouvez le séminaire d’intégration de la promotion 2015 en images.


Les intervenants de l’Université de l’Engagement (Été 2016)

Découvrez en avant première les intervenants de l’Université d’été de l’Engagement, qui se tiendra du 30 juin au 7 juillet à Autrans.


Vendredi 1er juillet

9h – 10h30

Yann Echinard est maître de conférences en Sciences Economiques à SciencesPo Grenoble et est spécialiste de l’économie de l’intégration européenne.
Il a publié de nombreux articles dans la Revue de l’Union européenne, dans l’Annuaire Français des Relations Internationales et tient une chronique d’actualité économique européenne dans Questions internationales. Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs dont La crise dans tous ses états (2011) et L’Union Européenne et les Etats-Unis (2013).

Il donnera une autre conférence sur l’Europe le dimanche 3 juillet.


11h – 12h30

Pierre Micheletti

La conférence : Pierre Micheletti partagera une réflexion sur ces deux grands mécanismes générateurs de besoins humanitaires, parfois intriqués.
Les effets du changements climatiques, comme la pollution des eaux, son précisément au cœur de son dernier roman, Les poissons pleurent aussi.

Pierre Micheletti est un médecin, universitaire et écrivain français. Spécialiste des questions humanitaires internationales (principalement en santé mais aussi sur les enjeux environnementaux), il travaille depuis près de trente ans dans l’humanitaire (Médecins du Monde, Action Contre la Faim) et a publié de nombreux ouvrages consacrés à ces sujets : Humanitaire, s’adapter ou renoncer (2008), Les Orphelins (2010), Afghanistan : Gagner les cœurs et les esprits (2011), Les poissons pleurent aussi (2016).
Il est élu au conseil d’administration d’Action contre la faim en 2014 et devient vice-président en 2015. Depuis 2015, il est également président de la Commission santé de l’UNIOPSS (Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux).
Il est enseignant à l’Institut d’Études Politiques et à la faculté de médecine de Grenoble. (suite…)


Séminaire d’hiver de la promotion 2015 – Lyon

Le monument_c_les laureats

Du 29 au 31 janvier, les lauréats de la Promotion 2015 de l’Institut de l’Engagement ont pu se retrouver pour leur troisième séminaire, à Lyon.

Se tenant au Centre culturel et de la vie associative de Villeurbanne, à Sciences Po Lyon et à l’Ecole de Santé Sociale du Sud-Est, ce séminaire était l’occasion pour les lauréats d’assister à des conférences, ateliers, visites et de partager des moments de vie en promotion. (suite…)


Programme du séminaire d’hiver de la promotion 2015

P1040189

Les lauréats de la promotion 2015 se retrouveront du 29 au 31 janvier pour leur séminaire d’hiver, à Lyon.
Cela sera une nouvelle occasion pour les lauréats de se retrouver pour participer à des conférences, des visites, des ateliers et un forum dédié à la formation. Ils pourront aussi échanger entre eux et avec leurs chargés d’accompagnement sur l’avancée de leurs projets en ce début d’année. Plus de 80 intervenants sont mobilisés pour ce séminaire.
(suite…)